Analyse de pratique

groupe de travail, équipe, pratique, analyse, exploration; pistes, reflexion, echange, partage, situation, complexe, difficile, souffrance, cohérence, cohésion, recherche, qualité, service, performance, actionCe que vise un groupe d’analyse des pratiques professionnelles, c’est de permettre à ses participants de développer une posture réflexive sur ce qu’ils font. Devenir « analyste de sa pratique », c’est se demander : « En quoi suis-je pour quelque chose dans ce qui m’arrive ? »

« La notion d’analyse des pratiques, prise ici dans sa généralité, désigne une méthode de formation ou de perfectionnement fondée sur l’analyse d’expériences professionnelles, récentes ou en cours, présentées par leurs auteurs dans le cadre d’un groupe composé de personnes exerçant la même profession. »

Même si elle se réfère explicitement à des théories issues du champ de la psychothérapie, et même si souvent ce type de dispositif joue un rôle cathartique permettant la mise à distance de vécus douloureux l’analyse des pratiques se distingue de la psychothérapie. Le matériel apporté par les participants a trait à leur pratique et à leur identité professionnelle.

On y travaille sur son implication personnelle dans les situations professionnelles.

Le travail d’analyse de pratique, avant d’être proprement de l’analyse relève donc d’abord de la prise de conscience de nos actions.

En quoi s’y livre-t-on à une analyse ?

Le travail effectué par les participants après avoir énoncé les « vécus de l’action » consiste à trouver des pistes explicatives et compréhensives en le questionnant.

Diverses approches issues des sciences humaines peuvent être convoquées pour réaliser ce « travail sur les énoncés ». Mais le plus souvent il s’agit de construire l’expérience en la verbalisant et en la confrontant aux regards croisés du groupe.

Construire l’expérience, c’est en dégager les composantes subjectives et objectives, en donner à voir la dynamique émotionnelle et affective, faire apparaître l’imaginaire en valeurs, histoire et identifications.

Les sujets à traiter selon les besoins, on peut choisir des situations qui posent problème, Mais il faut surtout considérer des interventions ordinaires,du quotidien où par habitude, on prend souvent pour acquis, qu’elles répondent aux critères de qualité humaniste, organisationnelle ou technique désirés. Nous devons retenir des sujets qui sont de notre ressort, sur lesquels nous avons prise.

Les objectifs:

  • Bénéficier d’un lieu ressource pour structurer et développer son métier,objectifs, améliorations, recul, posture, vécu, outils, relation, problématique, lieu ressource
  • Travailler sur la résolution de problématiques concrètes,
  • Prendre du recul sur sa posture,
  • Partager sa vision et son vécu professionnels,
  • Clarifier la vie relationnelle au sein des équipes, avec les partenaires,…
  • Être dynamisé dans son action,
  • Découvrir de nouvelles pistes d’action,
  • Être soutenu et nourri dans sa réflexion,
  • Acquérir des outils de la relation.

L’implantation des améliorations

Il ne suffit pas d’analyser, de comparer et de suggérer des éléments d’amélioration, il faut ensuite passer à l’acte. Plusieurs moyens sont à notre disposition. Si le sujet est d’importance, l’équipe peut décider de faire une recherche-action afin d’implanter les changements jugés nécessaires. Ce type de recherche, favorise l’évolution par l’intégration d’un processus systématique de recherche intéressant toute l’équipe. L’enseignement d’un concept ou d’une technique est aussi possible, de même que le coaching par une personne-ressource de l’extérieur. Certains changements simples peuvent être faits d’emblée avec l’assentiment des autorités si nécessaire.

xavier favaro, corps a coach, corpsacoach, gestalt, gestalt rennes, gestalt vannes, analyse de pratique rennes, analyse de pratique vannes, analyse de pratique paris, analyse de pratique nantes, accompagnement équipe,

Publicités